The Courier

Le Canada achète jusqu’à 16 aéronefs multimissions P-8A Poseidon pour l’Aviation royale canadienne

par | Déc 1, 2023 | Nouvelles en vedette, nouvelles nationales

Faits concernant le P-8A Poseidon – Photo de l’ARC

Hier, l’honorable Bill Blair, ministre de la Défense nationale, l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, et l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, ont annoncé que le Canada a finalisé une entente de gouvernement à gouvernement avec les États-Unis (É.-U.) pour l’acquisition d’un maximum de 16 appareils P-8A Poseidon pour l’Aviation royale canadienne (ARC). Quatorze aéronefs multimissions seront achetés, avec l’option d’en acheter un maximum de deux appareils supplémentaires.

Le P-8A remplacera l’aéronef de patrouille maritime actuel du Canada, le CP-140 Aurora, qui est en service depuis plus de 40 ans. À mesure qu’il vieillit, l’appareil CP-140 devient de plus en plus difficile à soutenir, coûteux à entretenir et moins pertinent sur le plan opérationnel par rapport aux menaces contre lesquelles il doit se défendre. Grâce à cet approvisionnement, le Canada pourra effectuer une transition harmonieuse vers une capacité de remplacement, ce qui lui permettra de continuer à répondre à ses besoins nationaux, ainsi qu’à ses obligations et engagements internationaux.

Après un engagement important et une analyse approfondie, le Canada est convaincu que le P-8A offre les meilleures capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (RSR) et capacités de lutte anti-sous-marine pour notre pays. Cet appareil fonctionnera de façon intégrée avec les alliés. L’aéronef est une capacité éprouvée qui est exploitée par tous les alliés du Groupe des cinq – les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande – et d’autres partenaires de défense.

L’investissement estimé pour ce projet est de 10,4 milliards de dollars canadiens, et ce montant comprend jusqu’à 5, 9 milliards de dollars américains pour le P-8A, de l’équipement connexe, les dispositifs de formation, ainsi que la mise en place et des services de maintien en puissance. La balance servira à faire des investissements additionnels dans des simulateurs, de l’infrastructure et des armes.

Pour défendre les intérêts du Canada dans ses approches maritimes, dans l’Arctique et à l’échelle internationale, l’ARC doit être en mesure d’identifier, de détecter, de suivre et d’engager des menaces perfectionnées de surface et sous-marines à l’aide d’un éventail d’armes et de capteurs hautement sophistiqués. L’ARC doit avoir des systèmes d’autoprotection qui offrent à ses aviateurs et aviatrices une mesure de la survivabilité contre les menaces connues. Le P-8A rencontre ces critères. Il protégera les Canadiens, renforcera la sécurité dans l’Arctique et la souveraineté nationale, et permettra au Canada de respecter ses obligations envers l’OTAN, le NORAD et d’autres pays pendant de nombreuses années.

Le P-8A fournira au Canada une plateforme multimissions avancée pour effectuer la surveillance maritime et terrestre en défense du Canada et pour soutenir les alliés, avec des capacités C4ISR, anti-sous-marines et antisurface intégrées. Ces aéronefs ne sont pas seulement des avions, mais des systèmes d’armes complexes capables de transporter et de lancer plusieurs bouées acoustiques, torpilles et armes antinavires pour protéger les eaux canadiennes sur les trois côtes.

Les premières livraisons d’aéronefs devraient commencer en 2026, et tous les aéronefs devraient être livrés avant la fin de 2027, ce qui permettra de faire progresser la capacité opérationnelle initiale jusqu’en 2028 et de la rendre pleinement opérationnelle d’ici 2033.

Dans le cadre de ce projet, Boeing mènera des activités commerciales significatives et fera des investissements ciblés dans l’industrie canadienne pour soutenir la croissance des secteurs de l’aérospatiale et de la défense. À cette fin, Boeing planifie d’intégrer des compagnies canadiennes dans ses chaines d’approvisionnement globales, de développer des technologies vertes et de soutenir le développement des compétences et de formation au Canada.

Les engagements économiques de Boeing au Canada ont le potentiel de générer plus de 3 000 emplois par année pour l’industrie canadienne et les partenaires de la chaine de valeur, contribuer au moins 358 millions de dollars par année au produit intérieur brut du Canada sur une période de dix ans et apportera des bénéfices à des centaines de compagnies canadiennes.

Cette importante entente livrera de l’équipement moderne et avancé et assurera la protection de notre pays pour les années à venir. Le gouvernement du Canada continuera de faire des investissements importants pour donner aux membres des Forces armées canadiennes l’équipement dont ils ont besoin pour effectuer leur travail.

Upcoming Events

Share via
Copy link