January 16, 2023 – Ottawa – National Defence / Canadian Armed Forces

The Department of National Defence and the Canadian Armed Forces (CAF) have confirmed that remains recovered in Vendin-le-Vieil, France, are those of Corporal Percy Howarth, a Canadian soldier of the First World War. The identity was confirmed through historical, genealogical, anthropological, archaeological and DNA analysis.

Percy Howarth was born August 16, 1894, in Darwen, Lancashire, England, one of eight children of Richard and Margaret Howarth (née Dearden). He immigrated to Canada in 1912 and worked as a sailor in Vancouver before enlisting with the 121st ‘Overseas’ Battalion, Canadian Expeditionary Force (CEF), at the age of 21. After training in England, he was sent to France and was promoted to the rank of Lance Corporal and then Corporal.

Corporal Howarth fought with the 7th Canadian Infantry Battalion, CEF, in the Battle of Hill 70 near Lens, France, which began on August 15, 1917. He was reported missing, then was later presumed to have died on that day. He was 23 years old.

The Battle of Hill 70 exacted a heavy toll over ten days, with more than 10,000 Canadians killed, wounded or missing, including over 1,300 with no known grave. More than 140 men of the 7th Canadian Infantry Battalion were killed, 118 of whom were missing with no known grave.

The family of Corporal Howarth have been notified and the CAF is providing them with ongoing support. Corporal Howarth will be buried at the earliest opportunity in the Commonwealth War Graves Commission’s Loos British Cemetery in Loos-en-Gohelle, France.

“Time and distance do not diminish the courage Corporal Howarth brought to the battlefield in service to Canada. His family should trust that I and all Canadians will remember the ultimate sacrifice he made. Lest we forget.”

The Honourable Anita Anand, Minister of National Defence

“Nearly 10,000 Canadians were killed, wounded or declared missing in the Battle of Hill 70, Corporal Howarth among them. Now, more than 100 years later we remember Corporal Howarth’s selfless courage and sacrifice in the name of duty and that of all his comrades.”

The Honourable Lawrence MacAulay, Minister of Veterans Affairs and Associate Minister of National Defence

Quick Facts

  • After the war, Corporal Howarth’s name was engraved on the Canadian National Vimy Memorial, which commemorates Canadian soldiers who died during the First World War who have no known grave.
  • On June 9, 2011, human remains were discovered during a munitions clearing process for a construction site in Vendin-le-Vieil, France. Alongside the remains were a few artifacts including a digging tool, a whistle and a pocket watch.
  • Through historical, genealogical, anthropological, archaeological, and DNA analysis, and with the assistance of the Canadian Forces Forensic Odontology Response Team and the Canadian Museum of History, the Casualty Identification Review Board was able to confirm the identity of the remains as those of Corporal Howarth in October 2021.
  • The Canadian Armed Forces Casualty Identification Program, within the Directorate of History and Heritage, identifies unknown Canadian service members when their remains are recovered, and provides them with a respectful burial in an appropriate cemetery. The program also identifies service members previously buried as unknown soldiers when there is historical and archival evidence confirming the identification. In such cases, a new headstone is engraved with their name and the member is officially identified and commemorated by the CAF.
  • The Commonwealth War Graves Commission commemorates the 1.7 million Commonwealth servicemen and women who died during the two world wars. Using an extensive archive, the Commission works with its partners to recover, investigate, and identify those with no known grave, in order to give them the dignity of burial and the commemoration they deserve.

 

Identification d’un soldat canadien de la Première Guerre mondiale

Le 16 janvier 2023 – Ottawa – Défense nationale/Forces armées canadiennes

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes (FAC) ont confirmé que les ossements retrouvés à Vendin-le-Vieil, en France, sont ceux du caporal Percy Howarth, un soldat canadien de la Première Guerre mondiale. L’identité a été confirmée par des analyses historiques, généalogiques, anthropologiques, archéologiques et génétiques.

Percy Howarth est né le 16 août 1894, à Darwen, dans le Lancashire, en Angleterre, fils de Richard et Margaret Howarth (née Dearden). Il a grandi au sein d’une famille de huit enfants. Il a immigré au Canada en 1912 et a travaillé comme matelot à Vancouver avant de s’enrôler dans le 121e Bataillon d’outre-mer du Corps expéditionnaire canadien (CEC) à l’âge de 21 ans. Après un entraînement en Angleterre, il a été muté en France et promu au grade de caporal suppléant, puis à celui de caporal.

Le caporal Howarth a combattu au sein du 7e Bataillon d’infanterie du Canada du CEC lors de la bataille de la côte 70 qui a débuté le 15 août 1917, près de Lens, en France. Il a été porté disparu, puis présumé mort ce jour‑là. Il avait 23 ans.

La bataille de la côte 70, qui a duré dix jours, a causé de lourdes pertes; plus de 10 000 Canadiens y ont été tués, blessés ou portés disparus, et 1 300 d’entre eux sont sans sépulture connue. Plus de 140 membres du 7e Bataillon d’infanterie du Canada ont perdu la vie, et 118 d’entre eux n’ont jamais été retrouvés et n’ont pas sépulture connue.

Les FAC ont informé la famille du caporal Howarth de l’identification de sa dépouille et lui offrent un soutien continu. Le caporal Howarth sera inhumé dès que possible au cimetière militaire de Loos de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth, à Loos-en-Gohelle, en France.

« Le temps et la distance ne minimisent pas le courage dont a fait preuve le caporal Howarth sur le champ de bataille, au service du Canada. Sa famille peut compter sur moi et sur tous les Canadiens pour commémorer son sacrifice ultime. N’oublions jamais. »

L’honorable Anita Anand, ministre de la Défense nationale

« Près de 10 000 Canadiens ont été tués, blessés ou portés disparus pendant la bataille de la côte 70, et le caporal Howarth était du nombre. Aujourd’hui, plus de 100 ans plus tard, nous nous souvenons du courage désintéressé du caporal Howarth et du sacrifice qu’il a consenti au nom du devoir et de celui de tous ses camarades. »

L’honorable Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

En bref

  • Après la guerre, le nom du caporal Howarth a été gravé sur le monument commémoratif du Canada à Vimy, érigé en mémoire des militaires canadiens qui ont été tués pendant la Première Guerre mondiale et qui n’ont pas de sépulture connue.
  • Le 9 juin 2011, des restes d’ossements humains ont été découverts lors d’une opération de dégagement de munitions en vue de la préparation d’un chantier de construction à Vendin‑le-Vieil, en France. Quelques artéfacts, y compris un outil de creusage, un sifflet et une montre de poche, ont été trouvés à côté des ossements.
  • Au moyen d’analyses historiques, généalogiques, anthropologiques, archéologiques et génétiques, avec l’aide de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire, le Comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires a pu confirmer, en octobre 2021, que les restes appartenaient au caporal Howarth.
  • Le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes, qui relève de la Direction – Histoire et patrimoine, a pour mandat d’identifier les militaires canadiens inconnus dont les restes sont découverts, et de leur offrir une inhumation honorable dans un cimetière approprié. Le Programme sert également à identifier les militaires qui ont été enterrés en tant que soldats inconnus lorsqu’il existe des preuves historiques ou des archives assez solides permettant de confirmer leur identité. En pareil cas, le nom du militaire est gravé sur une nouvelle pierre tombale, et ce dernier est officiellement identifié et commémoré par les FAC.
  • La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth honore la mémoire de 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. En faisant abondamment appel aux archives et en collaboration avec ses partenaires, la Commission récupère les restes de ceux qui n’ont pas de sépulture connue et mène des enquêtes afin de les identifier et de leur offrir la dignité d’une inhumation et la commémoration qu’ils méritent.

Whistle and pocket watch found with Corporal Howarth, alongside restored versions. Le sifflet et la montre de poche retrouvés avec les ossements du caporal Howarth, comparés à des versions restaurées de ces objets.

 

Share via
Copy link