SMC McVean se trouve à gauche – Photo source : Archives du Toronto Scottish Regiment

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont confirmé que la tombe d’un soldat de la Première Guerre mondiale jusqu’alors inconnu inhumé au cimetière britannique de Courcelette, dans la région de la Somme, en France, appartient au sergent-major de compagnie Alexander McVean. L’identité de ce dernier a été établie à l’aide de recherches historiques et archivistes.

Fils de Malcolm et de Mary McVean (née Cameron), Alexander McVean voit le jour le 28 mars 1889 à Shettleston, dans le Lanarkshire, en Écosse. Provenant d’une famille de neuf enfants, il sert au sein du Queen’s Own Royal Glasgow Yeomanry, un régiment de la Réserve de l’Armée britannique, puis émigre au Canada en 1911. Avant de se joindre à Toronto au Corps expéditionnaire canadien (CEC), McVean sert dans le 9th Mississauga Horse, un régiment de la milice active, et, dans la vie civile, travaille comme chauffeur et machiniste électrique, ou opérateur de tramway. En 1915, il s’enrôle pour servir outre-mer au sein du 75e Bataillon d’infanterie du CEC et met le cap sur l’Angleterre. Après l’instruction, son unité est déployée en France en août 1916. Sans doute en raison de son expérience militaire, McVean est promu au grade de sergent-major de compagnie en octobre.

Le 75e Bataillon combat au sein de la 11e Brigade d’infanterie de la 4e Division du Canada et, en octobre 1916, se voit confier la mission de s’emparer d’importants objectifs : les tranchées Regina et Desire, dernières d’une série de tranchées se situant entre Thiepval et Courcelette, en France. Cette offensive, connue sous le nom de Bataille de l’Ancre, s’achève le 18 novembre 1916 et marque la fin de la grande bataille de la Somme, qui aura duré cinq mois. En ce jour d’âpres combats, la 4e Division du Canada capture de nombreux soldats allemands, dont 17 officiers et 608 militaires d’autres grades, mais subit 1 250 pertes dans ses propres rangs. Des 248 victimes au sein du 75e Bataillon, 104 décèdent; de ce nombre, 71 demeurent sans lieu de sépulture connu, dont le SMC McVean, qui est déclaré blessé avant d’être présumé mort au combat, à l’âge de 27 ans.

Les Forces armées canadiennes ont informé la famille du SMC McVean de son identification et lui offrent un soutien continu. Une cérémonie de reconsécration de la pierre tombale se déroulera à la première occasion possible au cimetière britannique de Courcelette de la CSGC situé à Courcelette, dans la région de la Somme, en France.

 

Upcoming Events

Share via
Copy link