Photo d’archive

Le temps des Fêtes approche et il représente, pour bien des gens, un moment d’allégresse, car ils attendent avec impatience les rassemblements familiaux, les voyages et les Fêtes. Toutefois, pour certains vétérans et leur famille, ce temps peut entraîner plus de stress que de joie. En effet, certaines personnes peuvent avoir des sentiments persistants de tristesse ou de vide ou ressentir du désespoir, du pessimisme ou même de l’irritabilité, de la frustration et de l’agitation.

Il est important de reconnaître que les anciens membres des forces armées sont touchés de façon disproportionnée par des problèmes de santé mentale, comme le trouble de stress post-traumatique (TSPT), qui peuvent avoir une incidence sur le fonctionnement au quotidien, la santé mentale et l’expérience des Fêtes. Environ 10 % de tous les vétérans sont touchés par le TSPT et près d’un vétéran sur quatre vit avec une certaine forme de maladie mentale.

À bien des égards, cela pourrait être considéré comme une réaction très naturelle et attendue à la période des Fêtes. La séparation de la famille et des amis pendant les Fêtes ajoute de l’intensité aux émotions difficiles, car les Fêtes suivent de près le jour du Souvenir. En effet, la période qui commence en novembre et se termine à la fin de janvier peut être particulièrement solennelle pour les vétérans.

Fardous Hosseiny, président et chef de la direction
Institut Atlas pour les vétérans et leur famille

Même s’il peut être difficile de s’y retrouver pendant la période des Fêtes, il y a des façons de faciliter les choses.

Si vous êtes un vétéran, vous avez été formé pour réagir au bruit et au chaos, et pour observer et sentir tout autour de vous. Si vous êtes un vétéran qui vit avec un TSPT, l’agitation des réunions et des achats des Fêtes pourrait vous surstimuler ou vous troubler. Souvent, les Fêtes riment également avec une pression constante de socialiser et de sembler « heureux », ce qui peut être épuisant.

De surcroît, il convient de maintenir une routine et de prendre soin de soi-même, que ce soit en prenant des médicaments, en allant à l’extérieur, en faisant de l’exercice ou en profitant de passe-temps comme lire ou jouer de la musique. Il est également acceptable de choisir les personnes que vous voulez voir. S’entourer de personnes qui vous aident à comprendre vos émotions et les raisons pour lesquelles vous avez de la difficulté pendant cette période pourrait vous aider à passer un agréable moment. Quand la situation s’aggrave, gardez à portée de la main les coordonnées de personnes de confiance et de soutien comme votre conseiller, un pair ou votre agent de soutien spirituel.

Si vous êtes le proche parent d’un vétéran, il est important d’aborder le temps des Fêtes avec gentillesse et patience en respectant le besoin d’espace sécuritaire de votre être cher. Vous pouvez demander au vétéran dans votre vie s’il aimerait être inclus dans les activités des Fêtes et comment il aimerait y participer. Demandez-lui ce dont il a besoin et ce qui le rendrait plus à l’aise, et comprenez qu’il ne connaît peut-être pas encore la réponse.

En tant que membre de la famille, votre expérience des Fêtes peut être différente de celle d’un vétéran, mais il est important de comprendre que vos besoins et vos points de vue sont tout aussi valables. Il existe des approches pour prendre soin de soi tout en prenant soin d’un être cher. En effet, en prenant soin de soi, les membres de la famille peuvent non seulement être équipés adéquatement et avoir la santé nécessaire pour soutenir un vétéran, mais ils évitent également de s’épuiser et de ressentir de l’usure de compassion. En ce qui concerne les enfants, il est également important de leur donner de l’espace et du soutien pour qu’ils puissent discuter de leurs sentiments. Les enfants tireront avantage de voir des adultes faire preuve de compassion et d’amour envers la personne de la famille aux prises avec un TSPT, au lieu de les blâmer ou les vilipender.

Qui plus est, il convient de faire preuve de gentillesse envers vous-même pendant cette période.

Autant les vétérans ou que les membres de leur famille gagneraient de se rappeler que, malgré la pression d’être sociable, il est acceptable de se concentrer d’abord sur ses propres besoins. Il pourrait s’agir d’élaborer un plan pour passer des Fêtes agréables et réduire le stress associé à cette période pour votre famille et vous-même. Il pourrait également s’agir de gérer des attentes en précisant clairement vos besoins et en essayant de simplifier les choses. S’il le faut, envisagez de planifier des visites courtes et stratégiques. Discutez d’une stratégie de sortie avec votre partenaire ou trouvez un endroit tranquille où vous pouvez aller pour décompresser. Ne craignez pas d’annuler des plans et de prendre une pause des activités au besoin, ou de créer de nouvelles traditions.

Nous avons tous un rôle à jouer pour rendre le temps des Fêtes plus agréable. Le plus important est de prendre soin les uns des autres et de faire preuve de gentillesse et de patience envers les autres et envers soi-même. À l’approche des Fêtes, que vous soyez un vétéran ou l’être cher d’un vétéran, il est important de vous rappeler que vos besoins sont importants et de leur accorder la priorité pendant cette période.

Upcoming Events

Share via
Copy link