The Courier

December 21, 2021 – Ottawa

Today, the Department of National Defence (DND) and the Canadian Armed Forces (CAF) published a report regarding survivor supports for those who have experienced sexual misconduct. This Final Report describes the work of the Survivor Support Consultation Group (SSCG), which brought together three Class Member Representatives of the DND-CAF Sexual Misconduct Class Action and three members of the Defence Team, who together undertook a dedicated engagement process to improve survivor supports within DND/CAF.

This report outlines the SSCG’s key conclusions from an extensive consultation process, while also setting out a total of 45 recommendations. This report will be essential in guiding efforts to create enduring transformational change. DND/CAF will move to review, consider, and where appropriate, accept and implement the recommendations as quickly and effectively as possible. In response to the Final Report, the Deputy Minister of National Defence, Jody Thomas, and the Chief of the Defence Staff, General Wayne Eyre, provided a Departmental Response.

The Final Report is unequivocal in articulating that the current survivor support systems need to be improved in order to meet the needs of survivors of sexual misconduct. The report:

  • Provides an overview of the broader context of work, reviews, and recommendations aimed at enhancing support for survivors of sexual misconduct in the CAF;
  • Provides an analysis of what was observed about support gaps and needs;
  • Considers the experiences of diverse groups of survivors, including those with distinct needs; and
  • Identifies principles, key themes, goals, and recommendations intended to serve as the foundation for further engagement in developing a comprehensive Survivor Support Strategy and implementation plan.

The Final Report echoes many of the findings of other reviews, and affirms the importance of culture change – that culture change and survivor support are inextricably linked, and that work on one cannot proceed without work on the other. They are mutually reinforcing areas.

The Final Report is a clear example on how to engage and involve survivors of sexual misconduct in the development, implementation, and ongoing monitoring of all policies, programs, projects, laws, and initiatives relating not only to sexual misconduct but also broader culture change. Ongoing engagement mechanisms will be vital to building trust with the survivor community, and to ensuring that the DND/CAF continuously centers its responses on the needs and lived experiences of diverse survivors.

DND/CAF remains fully committed to making the necessary changes to continue its progress to advance meaningful actions towards a healthy, respectful and inclusive workplace free from sexual misconduct.

“Many survivors do not feel confident coming forward and we need to ensure that in doing so, they are treated with dignity and respect. The Government of Canada is taking steps to address and prevent sexual misconduct in the military workplace and the recommendations contained in the Survivor Support Consultation Group’s report will ensure that our support services are informed by survivors and their families. We thank the Survivor Support Consultation Group for its determination in providing a voice for those affected. The Government of Canada will continue to work toward changing the culture within the Defence Team.”

The Honourable Anita Anand, Minister of National Defence, on behalf of the Government of Canada

“We know there is significant work ahead of us, as we take steps to ensure the Canadian Armed Forces and Department of National Defence become a workplace in which all of our people feel safe, empowered and inspired each and every day. The recommendations set out in this report are the product of extensive consultations with experts and those with lived experiences of sexual misconduct. They will help inform our culture change efforts as we work to firmly embrace a survivor-centered and trauma-informed approach.

General Wayne Eyre, Chief of the Defence Staff

“Sexual misconduct is truly unacceptable in the Defence Team workplace. Sexual misconduct impacts the health and well-being of those affected, it affects those close to them, and can create a negative work environment for all. This is compounded when the right support services are not in place. Our response to these recommendations will be vital to rebuilding trust with the survivor community, and focusing on the needs and lived experiences of affected persons.”

Jody Thomas, Deputy Minister of National Defence

Quick Facts

  • As part of the Final Settlement Agreement for the CAF-DND Sexual Misconduct Class Action, Schedule N mandates a report on Survivor Support Consultations. The objective of the consultations is to obtain input from Class Member Representatives regarding DND/CAF efforts towards enhancing its resources and support programs for CAF victims/survivors of sexual misconduct.
  • The objective was to ensure that those who are affected by sexual misconduct could, through their class representatives, directly influence the institution’s policies, programs, and services to respond to sexual misconduct and to support survivors.
  • The Final Report identified five key themes around which the proposed goals and recommendations were organized: engagement, partnerships, and research; support, especially to address service gaps; training; communication and information; and accountability.
  • On December 13, 2021, current and former members of the Defence Team affected by sexual assault, sexual harassment or discrimination based on sex, gender, gender identity or sexual orientation, received an apology from the institutions that failed to provide them with a safe and inclusive workplace culture free from these unacceptable behaviours.

 

Le Rapport des consultations sur le soutien aux survivants présente des recommandations pour améliorer le soutien aux survivants d’inconduite sexuelle

 

Le 21 décembre 2021 – Ottawa – Défense nationale/Forces armées canadiennes

Aujourd’hui, le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont publié un rapport concernant le soutien aux survivants pour les personnes victimes d’inconduite sexuelle. Ce rapport final décrit le travail du Groupe de consultation sur le soutien aux survivants (GCSS), qui regroupe trois représentants du recours collectif pour inconduite sexuelle du MDN et des FAC et trois membres de l’Équipe de la Défense, qui ont entrepris ensemble un processus d’engagement spécialisé pour améliorer le soutien aux survivants au sein du MDN et des FAC.

Le Rapport présente les principales conclusions du GCSS à la suite d’un vaste processus de consultation, tout en énonçant les conclusions du Groupe et un total de 45 recommandations. Les conclusions sont complétées par des recommandations provenant d’autres processus pertinents, comme d’autres examens externes, des consultations continues auprès des dirigeants et des dialogues culturels dans le but de mieux comprendre les expériences vécues par nos communautés.

Ce document sera essentiel pour guider les efforts visant à créer un changement transformationnel durable. Le MDN et les FAC poursuivront leur analyse et, le cas échéant, accepteront et mettront en œuvre les recommandations aussi rapidement et efficacement que possible. En réponse au Rapport final, la sous-ministre de la Défense nationale, Jody Thomas, et le chef d’état-major de la Défense, le général Wayne Eyre, ont fourni une Réponse du MDN et des FAC au rapport final du groupe de consultation sur le soutien aux survivants.

Le Rapport final indique sans équivoque que les ressources actuelles de soutien aux survivants doivent être améliorées afin de répondre aux besoins des survivants d’inconduite sexuelle. Le Rapport :

  • fournit un aperçu du contexte plus large des travaux, examens et recommandations visant à améliorer le soutien aux survivants d’inconduite sexuelle dans les FAC;
  • présente une analyse de ce qui a été observé concernant les lacunes et les besoins en matière de soutien;
  • tient compte des expériences de divers groupes de survivants, y compris les personnes qui ont des besoins distincts;
  • indique les principes, les thèmes clés, les objectifs et les recommandations destinés à servir d’assise à un engagement plus important dans l’élaboration d’une stratégie globale de soutien aux survivants et d’un plan de mise en œuvre.

Le Rapport final se fait l’écho de nombreuses conclusions d’autres études, et affirme l’importance du changement de culture, soit que le changement de culture et le soutien aux survivants sont inextricablement liés, et que le travail sur l’un ne peut se faire sans le travail sur l’autre. Il s’agit de domaines qui se renforcent mutuellement.

Le Rapport final se veut un exemple clair de la manière d’engager et de faire participer les survivants d’inconduite sexuelle à l’élaboration, à la mise en œuvre et à la surveillance continue de l’ensemble des politiques, programmes, projets, lois et initiatives liés non seulement à l’inconduite sexuelle, mais aussi à un changement de culture plus vaste. Les mécanismes d’engagement continu seront essentiels pour établir la confiance avec la communauté, et pour s’assurer que le MDN et les FAC axent continuellement leurs réponses sur les besoins et les expériences vécues des divers survivants.

Le MDN et les FAC demeurent résolus à apporter les changements nécessaires pour poursuivre ses progrès en vue de prendre des mesures significatives pour un milieu de travail sain, respectueux et inclusif, et exempt d’inconduite sexuelle.

« Lorsque des survivants se manifestent, nous devons nous assurer qu’ils sont traités avec dignité et respect. Le gouvernement du Canada prend des mesures pour traiter et prévenir l’inconduite sexuelle dans le milieu de travail de l’Équipe de la Défense et les recommandations que contient le rapport du Groupe de consultation sur le soutien aux survivants feront que nos services de soutien soient informés par les survivants et leurs familles. Nous vous remercions de votre détermination à donner une voix aux personnes affectées. Le gouvernement du Canada continuera de travailler à l’établissement d’une culture plus inclusive et sécuritaire au sein de l’Équipe de la Défense. »

L’honorable Anita Anand, ministre de la Défense nationale, au nom du gouvernement du Canada

« Nous savons qu’un travail important nous attend, alors que nous prenons des mesures pour faire en sorte que les Forces armées canadiennes et le ministère de la Défense nationale deviennent un milieu de travail dans lequel tous nos employés se sentent en sécurité, habilités et inspirés chaque jour. Les recommandations formulées dans le présent rapport sont le fruit de consultations approfondies avec des experts et des personnes ayant vécu des expériences d’inconduite sexuelle. Elles contribueront à éclairer nos efforts de changement de culture alors que nous nous efforçons d’adopter fermement une approche axée sur les survivants et qui tient compte des traumatismes. »

Général Wayne Eyre, chef d’état-major de la Défense

« Il est vraiment inacceptable que les inconduites sexuelles se poursuivent sur les lieux de travail de l’Équipe de la Défense. Ce comportement a une incidence sur la santé et le bien-être des personnes concernées, sur leurs proches et peut créer un milieu de travail négatif pour tous. Cette situation est aggravée lorsque les bons services de soutien ne sont pas en place. Notre réponse aux recommandations sera essentielle pour rétablir la confiance avec la communauté des survivants, et pour nous concentrer sur les besoins et les expériences vécues des personnes affectées. »

Jody Thomas, sous-ministre de la Défense nationale

En bref

  • Dans le cadre de l’entente de règlement définitif du recours collectif pour inconduite sexuelle au sein des FAC et du MND, l’annexe N exige un rapport sur les consultations relatives au soutien des survivants. L’objectif de ces consultations est d’obtenir les commentaires des représentants du groupe concernant les efforts déployés par le MDN et les FAC pour améliorer leurs ressources et leurs programmes de soutien aux victimes et aux survivants d’inconduite sexuelle au sein des FAC.
  • L’objectif était de faire en sorte que les personnes affectées par l’inconduite sexuelle puissent, par l’intermédiaire de leurs représentants du recours collectif, avoir une influence directe sur les politiques, les programmes et les services de l’institution pour répondre à l’inconduite sexuelle et appuyer les survivants.
  • Le Rapport final indique cinq thèmes clés autour desquels les objectifs et les recommandations proposés ont été organisés : engagement, partenariats et recherche; soutien, notamment pour combler les lacunes en matière de services; formation; communication et information; responsabilité.
  • Le 13 décembre 2021, les employés, actuels et anciens, de l’Équipe de la Défense victimes d’agression sexuelle, de harcèlement sexuel ou de discrimination fondée sur le sexe, le genre, l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, ont reçu des excuses de la part des institutions qui n’ont pas su leur offrir une culture de travail sûre et inclusive, exempte de ces comportements inacceptables.
Share via
Copy link